20 septembre 2011

Monsieur arc-en-ciel

 

C’est clair, si je n’étais pas là c’est bien que j’étais ailleurs. Au pied d’un arc-en-ciel. Même plus près que ça, dans son creux, au milieu.

Je n’y suis plus. C’est bien connu les arcencieux s’en vont silencieux. Ils disparaissent. Parfois dans un coup de tonnerre. Parfois juste en disant à demain. J’aurais dû le savoir.  Mais c’est plus facile de fermer les yeux et de se laisser porter. C’est moins douloureux que d’imaginer qu’un  jour ils peuvent mourir. Comme ça. Comme une éclipse de ton ciel.

J’ai touché plein de couleurs chez lui, et ça aurait pu continuer comme ça encore longtemps. Sauf qu’aujourd’hui  la vie m’oblige à la regarder sans cet  arc-en-ciel là. Je dois faire sans sa multitude et ses compromis de couleurs. Alors je reviens ici au noir initial… au noir cru, cruel et crucial.

Il est mort. Dead. Ou peut-être est-ce moi qui le suis ? On ne saura jamais. Ce qu’on sait, c’est qu’on est chacun de l’autre coté de l’un et de l’autre. Personne ne sait quel est le bon coté… Peut-être qu’il pleurs lui aussi,  la gorge coulée ? Peut-être qu’il regarde aussi le ciel, dévisage les nuages, et cherche mon regard? Peut-être que c’est moi qui ne suis plus là pour lui, peut-etre que je l’ai laissé partir sans même le savoir… Il a prit la tangente de notre parallèle. Il est maintenant sur la sienne. Seul. Ou peut-être pas. Il est Quelque part au cœur d’un arc-en-ciel au pied de nul part.

Mais  nul part c’est aussi dans mon thorax. Je me dis que puisque je l’ai embrassé j’ai son air dans mes poumons. Puisqu’il m’a touchée j’ai sa peau sur la mienne. Il est nulle-part-tout en moi. Mais de quel coté suis-je bordel ?

Posté par InkRed_ible à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Monsieur arc-en-ciel

Nouveau commentaire